Orge, énergie du brasseur

L’orge dispose de particularités idéales de germination, dans la mesure où elle possède une certaine richesse en sucre et en amidon : des composants essentiels pour l’étape de fermentation. C’est LA céréale favorite du brasseur mais elle n’est pas la seule à pouvoir être utilisée. D’autres comme le sorgho, le blé, le seigle ou le quinoa peuvent être incorporés à la préparation de la bière.

Avant d’être mélangée aux autres ingrédients lors de la fabrication de la bière, l’orge passe par un processus de transformation. La céréale est germée, puis séchée par coup de feu ou torrefaction pour être convertie en malt. Saviez-vous que le malt octroie à la bière sa couleur ? Le malt pâle confère une couleur blonde à la bière, tandis qu’un malt brun permet de produire une bière de couleur brune.

Découverte à son état sauvage à la fin de l’époque préhistorique, l’orge est aujourd’hui exploitée sur toute la surface de la planète. Aujourd’hui, le pays qui occupe la première place de la production d’orge en Europe n’est autre que l’Hexagone !

On compte plus de 1000 types d’orge différents. Il existe deux familles d’orge brassicole portant le nom des saisons durant lesquelles elles sont semées : l’orge d’hiver connue également sous le nom d’escourgeon est cultivée en octobre à 6 rangs, tandis que l’orge de printemps est cultivée en mars à 2 rangs.