Dégustez

Servir une bière



Pour servir une bière, une bonne gestuelle est essentielle. La bière doit être traitée avec délicatesse et attention.

Au préalable, il est important de s’assurer de la bonne température de la bière, car toutes ne se dégustent pas fraiches. Si certaines, comme les bières aromatisées ou les blanches se boivent très fraiches (3° pour les premières, entre 6 et 8° pour les secondes), les brunes et les ambrées se boiront un peu plus tièdes (entre 9 et 11°). Trop de fraicheur  peut tuer l’arôme, tandis qu’une bière tiède pourra être tout à fait insipide. N’hésitez donc pas à vous reporter aux étiquettes sur les emballages.

En France, la bière est traditionnellement servie sous forme de demi et les gestes à adopter ne sont pas à négliger. D’abord le verre choisi doit être rincé à l’eau fraiche. Les parois du verre rendront ainsi la mousse plus accrocheuse. En tenant le verre à pleine main il faut ensuite l’incliner à 45 degrés. Cet axe permet d’avoir un bon dosage, sans trop de mousse. Le levier de la tireuse doit être ouvert franchement, la bière coulera ainsi calmement le long de la paroi du verre. Au fur et à mesure que le verre se remplit, il faut le redresser et l’abaisser pour former un col de mousse en haut du verre.

La bière en bouteille nécessite également une gestuelle adaptée. Le principe reste le même : rincer le verre à l’eau froide ou le mettre un petit moment au réfrigérateur. Ensuite, verser la bière d’un geste franc en inclinant le verre de la même façon,  la bière coulera ainsi le long de la paroi en formant un joli col d’environ 4 centimètres. Quand le verre est rempli au 2/3 il faut le redresser rapidement de façon à former un chapeau de mousse et protéger la bière en préservant toute sa saveur.

Si la bière était initialement servie dans des récipients en grès ou en l’étain, les brasseurs décidèrent au XIXème siècle d’opter pour le verre. Ce choix n’est pas anodin, ce matériau permettant l’éveil de plusieurs sens. Sa transparence stimule la vue en affichant la couleur de la boisson et sa conductivité permet d’en ressentir la fraîcheur en bouche. Grâce à sa forme toute particulière, l’odorat est d’avantage sollicité et les subtilités du bouquet de la boisson sont mieux perçues. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter notre rubrique « La déguster » .

Comment servir une bière : quel verre pour quel type de bière ?

Le verre tulipe

Sur pied, élancé avec un col plus ou moins resserré, il est caractéristique de la bière blonde car elle nécessite un haut col pour laisser échapper ses bulles. Le verre tulipe permet de saisir le verre à pleine main pour en ressentir toute la fraîcheur. Son col resserré vient concentrer le bouquet plus léger de la bière blonde.

Le calice

Il est le verre des bières d’abbaye, initialement brassées par les moines. Le calice est un verre sur pied, très large et qui atteint sa largeur maximale en son col. Cette forme permet à la bière qui possède la plus large palette aromatique de dégager plus facilement l’ensemble de ses arômes. Le célèbre calice d’Affligem en est le meilleur exemple.

Le verre droit

L’origine du verre de bière rousse vient de la tradition des pubs irlandais : des verres droits et simples, en forme de grands gobelets. Pour certaines rousses, ce verre a été affiné pour le rendre plus élégant.

Le verre ballon

Le verre de bière brune est inspiré de la forme du verre de la Porter, célèbre bière brune : un verre rond, semblable à un verre de vin « ballon ».
Quasiment plate, la bière brune n’a pas besoin de laisser échapper ses bulles, d’où la forme ramassée et ronde du verre ballon. Le col du verre est lui aussi resserré pour concentrer le bouquet de la bière brune.