Dégustez

Déguster une bière

Une dégustation de bière dans les règles de l’art ne se fait pas qu’avec la bouche : la vue et l’odorat sont aussi 2 sens importants pour savourez cette boisson dans son ensemble.

Voici les 3 règles d’or pour en apprécier toutes les saveurs :

1. Gouter d’abord avec les yeux…

 

La vue est le premier sens stimulé. Plusieurs éléments témoignent de la qualité de la bière au premier regard :

  • La couronne de mousse : sa couleur oscille entre le blanc,  l’ivoire et le caramel. Sa texture peut être fine, onctueuse ou dense, et sa tenue légère ou persistante selon le type de bière.
  • La couleur : Blonde, rousse, ambrée ou brune… La couleur de la bière est essentiellement déterminée par le degré de torréfaction du malt d’orge. Un malt légèrement torréfié donnera, par exemple, une bière blonde. Ces couleurs sont par la suite classées selon des nuances plus subtiles (pour une bière blonde : le blond paille, doré ou soutenu par exemple), observables uniquement lorsque l’on expose la bière à une source de lumière.
  • La luminosité : Pour déterminer la limpidité ou l’opacité d’une bière, rien de plus simple : placez vos doigts à l’arrière du verre et observez leur netteté. D’autres éléments sont à prendre en compte tels que sa brillance, étroitement liée à la filtration, et son pétillant.

 2. … humer ensuite ses arômes…

 

 

Chaque bière a des caractéristiques olfactives uniques. L’extrême richesse de la palette aromatique repose tout autant sur la diversité des ingrédients utilisés que sur les procédés d’élaboration :

  • Les arômes liés aux matières premières proviennent des composants utilisés. Le type de céréales, le malt, le houblon, la levure et les épices… chaque ingrédient influe sur le bouquet de la bière et lui donne ses nuances malté, boisé, fruité, floral ou épicé.
  • Les arômes liés au processus d’élaboration et au travail des levures permettent d’introduire des nuances parfumées, appelées « esters » reconnaissables à leurs senteurs de fruits mûrs, tels que la banane, la poire, la pomme, la pêche ou la prune. Plus discrets que les arômes liés aux ingrédients, on ne parlera ainsi que de note ou de pointe, qui peuvent aller des senteurs de fruits, à celles de fleurs, en passant par le sucre, le miel le café. Il y en a pour tous les goûts !

3. … puis déguster votre bière !

 

 

Le goût est le dernier sens à intervenir, mais probablement le plus stimulé. Sucrée, amère, acide ou salée, la bière joue sur toute la palette des saveurs :

  • Les saveurs : Après mise en bouche de la bière, les papilles sont stimulées par une  multitude de saveurs : l’amertume du houblon, la rondeur sucrée du malt, les parfums fruités et épicés, la touche d’acidité de la fermentation… Avec un peu d’entraînement, vous arriverez à toutes les percevoir !

Contrairement aux saveurs sucrées, salées et acides qui stimulent directement plusieurs parties de la langue, l’amertume ne se perçoit que sur sa partie arrière. Pour saisir toutes les nuances de votre bière, pensez à faire passer la gorgée de bière sur toutes les zones de votre langue ! L’équilibre d’une bière réside dans son subtil compromis entre la douceur du malt et l’amertume du houblon.

  • Les sensations en bouche : La température, dont le seuil idéal varie selon la robe, est la première des sensations après la mise en bouche. Une bière de désaltération, plus fraiche, prendra généralement des tons clairs alors que celle de dégustation des tons foncés. Arrive ensuite le plaisir de la texture : la bière peut être d’une grande fluidité ou au contraire très moelleuse et habiller ainsi tout le palais.

Pour finir, intéressez-vous  à sa persistance, sa longueur en bouche, généralement accentuée par l’amertume. Notez que certaines bières se font oublier rapidement, tandis que d’autres marquent durablement le palais.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une agréable dégustation !